Un peu d'histoire

Fondé en 1885 par Maitre Carpentier, la Société de Patronage de la Région du Nord (SPRN) accueille des libérés conditionnels et oeuvre pour le placement des jeunes déshérités, en orphelinat ou dans des fermes de la région. En 1923, la SPRN s’installe au 169 rue de l’abbé Bonpain à Marcq-en-Baroeul. Ce premier établissement est conçu et construit pour l’association, à l’initiative de Maître Robert Stahl, Secrétaire Général de 1926 à 1945. Elle est reconnue d’utilité publique le 2 juillet de la même année.

Elle concentre ses efforts sur la prise en charge des enfants et adolescents en difficulté. Durant la guerre 1939-1945, elle aura une fonction d’accueil d’enfants de tous âges et d’enfants juifs. Au fil du temps, et avec les aides progressives des pouvoirs publics, les responsables successifs vont développer et mettre en oeuvre des formes d’accueil et d’accompagnement pérennes assurant une prise en charge de qualité par un personnel de plus en plus qualifié.

Aujourd’hui comme hier, fidèle à sa mission, définie dans l’article 2 de ses statuts : « L’association assure toute forme d’aide et d’accompagnement aux enfants et jeunes adultes qu’ils se trouvent ou non en situation de handicap, ainsi qu’à leurs familles ». Cet engagement se traduit aujourd’hui par l’exercice de mesures de protection de l’enfance, le plus souvent judiciaires. De ce point de vue, on peut dire que l’association assure une mission de service public.

En 2011, la SPRN fait évoluer son appellation et devient la SPReNe. L’association, dont le siège social se situe à Marcq en Baroeul, a modifié ses statuts, modernisé son image en 2012. Le président est Monsieur Ronan LAGADEC et le directeur général est Monsieur Laurent NORGA.

Découvrez notre histoire dans le livre de l'association, en cliquant ici.

Quelques dates
historiques

1895

Création de la société de patronage des libérés du nord et des enfants moralement abandonnés

Au cours du XIXème siècle, on est passé de « l’enfant coupable- à corriger » (1820-1880) à « l’enfant victime- à protéger » (1880-1914). A partir des années 1880 et sous la pression des associations d’aide à l’enfance malheureuse, l’Etat promulgue les premières grandes législations protectrices qui aboutissent à élargir le champ de la prise en charge des enfants « moralement abandonnés » et à transformer les institutions pouvant les accueillir.

1902

Déclaration à Lille le 18 février 1902, suite à la loi de 1901 sur les associations, de la Société de Patronage des enfants moralement abandonnés et des libérés du département du Nord.

L’association a pour but de favoriser « le relèvement moral des détenus des deux sexes et de tout âge ainsi que des enfants moralement abandonnés.

1923

Le 2 juillet 1923, l'association est reconnue comme établissement d'utilité publique.

1924

Création de la Maison Familiale du Buisson à Marcq-en-Baroeul. Maitre STAHL explique que l'établissement qui devait s'ouvrir le 11 janvier 1924, aménagé pour 40 enfants à l'origine, fut trois fois agrandi au moyen de dons et de subventions.

1953

Donation de la propriété dite des « Petits lits bleus » par la famille MOTTE, laquelle recevait là des enfants déficients dans le quartier du Capreau.

Marcella et Pierre PIGANI déménagent de la maison familiale de Bouvines pour arriver à Wasquehal et y créer trois pavillons de 20 garçons : les « Gais Lurons », les « Compagnons » et la « Tribu ».

1957

Inauguration du « Home de Beaurepaire » à Boulogne, un foyer de semi-liberté qui ouvre ses portes le 1er juin.

Il s’agit pour la société de patronage, du 4ème foyer. L’endroit s’étend sur un hectare et demi et il avait appartenu aux sœurs Burns qui n’avaient qu’une seule exigence, que le lieu soit utilisé pour des jeunes.

1964

La SPRN acquiert une grande maison à Merville pour y fonder son cinquième foyer.

Cette propriété deviendra le foyer du Val de Lys, un foyer de semi-liberté en milieu rural.

1973

Au lieu dit « Le Lazaro » à Marcq-en-Baroeul est achetée une propriété pour y construire deux centres sous la direction de l'architecte Maurice Salembier.

Un nouveau « Foyer des apprentis » 100 rue du Lazaro va y voir le jour et y accueillir des jeunes aux troubles de conduite et de comportement. Le « centre du commandant Mouchotte » se voulant, quant à lui, la continuation directe du foyer de semi-liberté d’Hellemmes était un internat d’une soixantaine de places.

1980

Inauguration des travaux d'extension et de rénovation de la Maison d'enfants du Capreau

1985

Ouverture de petites unités : avenue de la Marne à Marcq, rue d'Emmerin à Lille, rue de la clé à Hazebrouck et un peu plus tard, rue du Sart à Villeneuve d'Ascq.

1995

L'association fête ses 100 ans. 100 ans d’aide et d’accompagnement aux enfants et jeunes adultes qu’ils se trouvent ou non en situation de handicap, ainsi qu’à leurs familles.

2006 - 2011

Réorganisation des établissements de l’association par territoire d’intervention. Les trois établissements de Marcq (Mouchotte, Birette et CapNord) deviennent SPReNe Lille.

La maison d’enfants du Capreau et Mosaïque deviennent SPReNe Roubaix Tourcoing. Le home de Beaurepaire et les services d’AEMO deviennent SPReNe Côte d’Opale. Le Val de Lys à Merville et le CER d’Aire sur la Lys deviennent SPReNe Flandre.

2012

la SPRN devient SPReNe et son identité visuelle évolue avec un logo représentant un enfant.

2016

Création du GCSMS Trajet.

2018

Ouverture de Lilados

2021

La SPReNe devient Ensemble pour l'enfant - Association SPReNe afin d'ancrer davantage la mission de l'association.